Kulturdenkmal 11. Maison thermale
Das Kurhaus
station précédente:
 
enquête
prochain arrêt:

Dès 1896, l'hôtelier et brasseur Monsieur Finger et le Docteur Weiner prennent conscience de la situation privilégiée de la ville (à l'extrémité nord-ouest des forêts du Palatinat) et de l’effet curatif des boues du « Landstuhler Bruch » (le marais de Landstuhl) tout proche.
Ils créent un établissement de fangothérapie et de balnéothérapie au sein du « Sanatorium Sickingen » ou « Maison thermale Sickingen » nommé plus tard aussi les « Bains de Boue Sickingen ».
Cet établissement avait très bonne réputation; à cette époque-là, c'étaient les premiers et seuls bains de boue d'Allemagne.
On mélangeait de la boue d'origine marécageuse à de la boue d'origine volcanique (connue aussi sous le nom de fango) et on utilisait cela pour soigner les problèmes gynécologiques et les maladies articulaires.

« Les Bains de boue Sickingen » furent fermés en 1969.

Cet ensemble de bâtiments désaffectés fut rénové grâce à des particuliers.
On a essayé de conserver au mieux les façades d'origine.

Dans ce complexe, on trouve aujourd'hui un hôtel, des entreprises de restauration, des cabinets de médecin et d'avocat et des sociétés de service.



Participation de neuf élèves (Katharina Sander, Marie Velten, Jana Jennewein, Jennifer Jost, Anna Jung, Lara Sophie Niederelz, Lucas Krebs, Franziska Tretter, Leon Vollmer) et de leur professeure (Margrit Müller) de la St.-Katharina-Realschule Landstuhl dans le cadre de la « semaine des projets » de 2016 avec l’aide bienveillante de Madame Sylvie Hombourger, professeure du collège privé « Notre-Dame La Salle » de Pont-à-Mousson. Merci beaucoup !!!
Les deux établissements sont jumelés depuis le 6 avril 1973.
Dernière mise à jour le 02.06.2016